CULTURE & SOCIETE

Le trafic routier toujours perturbé dans la capitale économique ivoirienne


Le trafic routier était toujours, perturbé, lundi matin, à Abidjan sur l’axe Agban-Yopougon et Abobo-Adjamé, 24 heures après des affrontements entre des syndicats de transporteurs, suite à la mort, de l’apprenti d’un mini car, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

D’Abobo (Nord d’Abidjan) au Plateau en passant par Adjamé (Centre), les grandes artères qui à l’accoutumée font l’objet d’embouteillages, étaient fluides dans la matinée.

« Les transporteurs de Gbaka n’ont toujours pas repris le travail, même si, tôt ce matin, certains d’entre eux, s’étaient cachés pour assurer le trafic », a déclaré un habitant d’Abobo interrogé par APA, visiblement fatigué après une longue marche.

 » Ce matin j’ai dû emprunter le bus pour me rendre au travail car il n’y avait pas de Gbaka en circulation », a ajouté un autre usager.

Une délégation de transporteurs conduite par le Président de la Coordination nationale des gares routières de Côte d’Ivoire (CNGRCI), Adama Touré, devrait être reçue, lundi, par le ministre ivoirien du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME, Jean Louis Billon.

Le transport a été fortement perturbé, dimanche à Abidjan, sur l’axe Agban-Yopougon et Abobo-Adjamé avec des groupes de syndicats de transporteurs qui se sont affrontés, suite à la mort de l’apprenti d’un mini car qui aurait refusé de payer 100 FCFA comme droit de chargement à un Gnambro (personne qui cherche des clients pour les transporteurs) .

Source: Abidjan.net